Une jolie bande dessinée sur le 17 mars

Ces dessins ont été réalisés en direct-live, dans la rue, lors de la manifestation du jeudi 17 mars 2016, contre le projet de loi-travail en France. Ils sont l’oeuvre du Poétik Burö-Jacqueries Design, « votre agence de conseil en insurrection ». Le Poétik Burö est une oeuvre philanthropique, ces images libres de droit appartiennent à tout.e.s ceux et celles qui luttent.

Merci à Olivier Long, auteur de ces dessins !

Capture d’écran 2016-03-21 à 10.26.46
La faculté de Tolbiac est bouclée. Pour notre « sécurité » et notre « sérénité » annonce la direction. Aujourd’hui, il n’y aura pas d’assemblée générale des étudiants. D’habitude on se parle dans les amphis, c’est une sorte de parlement. Là, des mastars nous dévisagent. Nous voilà à la rue.

 

Capture d’écran 2016-03-21 à 10.27.02
Si la fac est bouclée, c’est à cause de l’état d’urgence. Face à la menace terroriste (25% de jeunes au chômage), des individus solitaires surveillent les points stratégiques.
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.27.22
Les boulevards parisiens sont larges, ils ont été créés par le baron Haussmann pour empêcher les émeutes. La police y guette le manifestant en cartable. Tremblez bourgeois aujourd’hui sonne la croisade des enfants et la vengeance des sans-dents!
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.27.32
Assemblée sauvage place de la Sorbonne. Le rive gauche de la Seine accueille depuis le Moyen-âge et Abélard les contestations du monde entier. A la Sorbonne les études sont gratuites et libres. C’est la seule grande marque de luxe français qui ne coûte rien (pour le moment).
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.27.46
Après la fin des quartiers  ouvriers, la Sorbonne est un des derniers lieux où peuvent se rassembler les enfants des classes moyennes et populaires, c’est un lieu de liberté possible. Pour combien de temps encore ?
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.28.01
Face aux difficultés d’échanger en plein air, l’assemblée générale des étudiants erre dans Paris. Au Panthéon les grands hommes. Si Valls nous écrase encore dans le caniveau si l’on ne peut plus jamais l’ouvrir, est-ce la faute à Rousseau ?
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.28.12
Le Luco c’est triste comme la campagne (avec ses chemins qui ne mènent nulle part), d’autant plus qu’aujourd’hui on enterre Manuel Valls. L’errance dans Paris continue.
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.28.35
A la Bastoche, on file comère et la cloche, on y tourne aussi en rond quand rien ne tourne plus rond.
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.28.49
La France a de gros besoin d’argent (198 milliards d’euros pour rembourser de vieilles dettes de jeu). Pour rassurer actionnaires et banques, l’oncle Manu a une super idée : « on va casser le code du travail ! ». Personne n’y verra rien. On dira que ça donne du taffe aux jeunes et que leur avenir en dépend (ça ne mange pas de pain et en plus ça déculpabilise). Hypothéquer  la vie des gosses éponge la dette de jeu. Avant de prendre leur retrait Tonton François, l’oncle Manu et le beau maque rond nous font ce beau cadeau de départ.
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.29.10
Olivia (étudiante) : C’est que des Khonneries, ya pas un truc dans cette loi qui me satisfait Lucien (étudiant-militant NPA) : Tous les travailleurs doivent s’unir et se mettre en grève
Capture d’écran 2016-03-21 à 10.29.25
Marie (étudiante) : « Grève générale, retrait total »     Liliane  (chasseuse d’étudiants) : « vous voyez bien que cette loi n’est pas une loi puisqu’un simple accord entre le patron et le salarié peut la révoquer! »

 

Capture d’écran 2016-03-21 à 10.29.35

Le soir de cette journée d’errance (du gouvernement néo-socialiste) et de manifestation (150 000 étudiants, lycéens, précaires, sans-emploi), 150 étudiants ont essayé de se réunir à nouveau dans les locaux de la faculté de Tolbiac (Panthéon-Sorbonne). Ils ont été expulsés par la police après avoir tenté de calmer leur rage en faisant quelques dégâts. Plusieurs ont été blessés.

Tout forme de débat public est aujourd’hui interdite dans une France sous état d’urgence. L’article 49-3 de la constitution française permet au gouvernement d’imposer ses projets de loi sans aucune discussion possible.

Ces dessins ont été réalisés en direct-live, dans la rue, lors de la manifestation du jeudi 17 mars 2016 contre le projet de loi-travail en France. Ils sont l’oeuvre du Poétik Burö-Jacqueries Design, votre « agence de conseil en insurrection ». Le Poétik Burö est une oeuvre philanthropique, ces images libres de droit appartiennent à tous ceux (celles) qui luttent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s